Madame fait de la résistance

de Séverine-Arneld Hibon

Collection Spiritualité

176 pages - janv. 2017 - À paraître

15,00€

Peut-on être femme sans se sentir coupable ? Coupable d’abandonner ses enfants si on fait le choix de travailler
hors les murs ? Coupable de se retirer de toute vie sociale si on fait le choix d’être femme au foyer ? Coupable d’être femme au sein de l’Église et de ne pouvoir y occuper une place reconnue ?
Ce témoignage engagé de Séverine-Arneld Hibon sort des polémiques stériles et des stéréotypes pour reprendre la réflexion à la racine. Partant du socle historique de l’aventure féminine en Europe, elle pose ouvertement et sans fard des questions fondamentales : en quoi le fait de fonder sa vie sur le Christ permet-il de vivre plus pleinement l’originalité féminine ?
Existe-t-il des critères permettant d’harmoniser les grandes exigences de la féminité avec l’épanouissement personnel, via un rôle professionnel, économique et social ? Et si, finalement, assumer toute la dimension féminine permettait de mettre peu à peu au jour une organisation sociale plus humaine, plus proche de la Doctrine sociale de l’Église ?
Un essai vif et percutant, d’une mère de famille, au foyer, catholique, fière et heureuse de l’être.
Mariée à Jean-Baptiste Hibon (Une sacrée erreur, 2015), Séverine-Arneld Hibon élève leurs trois garçons tout en étant écrivain. Après un parcours atypique d’études littéraires et linguistiques, elle obtient une maîtrise de théologie. Auteur de onze pièces de théâtre depuis 2005, elle a également publié en 2012 un récit plus personnel
sur le handicap, Un hurluberlu dégingandé et une demi-portion.

 

On m'a souvent posé la question suivante : «Si Jean-Baptiste n'était pas handicapé, l'aurais-tu épousé ?» La réponse est non. Sans son handicap, Jean-Baptiste serait un autre homme et rien ne nous aurait rapprochés.

Mon mari est infirme moteur cérébral. Si je précise qu'il est psychosociologue, conférencier, consultant, qu'il a des mouvements parasites et de sérieuses difficultés d'élocution, ça risque de brouiller un peu les cartes. Il mesure 1,80 m et marche plus vite que moi - mais nettement moins longtemps. Quand il parle à quelqu'un, deux personnes sur trois me répondent, à moi, alors que je me contentais d'écouter. J'ai vu et entendu tant d'énormités et de banalités sur le handicap que je n'ai plus envie de fermer ma gueule -oh, pardon : d'observer un silence poli.

En repassant une à une les anecdotes qui font la saveur et la couleur de notre vie, je partage avec ceux qui supportent mal la vue du handicap un recul commun devant la souffrance... et peut-être le même goût pour les fous rires !

Séverine-Arneld Hibon est dramaturge.

Elle est mariée à Jean-Baptiste, psychosociologue, conférencier et conseiller handicap, qui a fondé le Réseau Humain, premier réseau socio-professionnel dédié au monde du handicap et à son entourage lereseauhumain.com